Comment ne plus avoir mal au dos ?

A notre époque moderne, un nombre croissant de personnes souffrent du mal de dos. L’hygiène de vie, la sédentarité, les mauvaises postures… Voilà autant de facteurs qui favorisent les douleurs lombaires. Alors comment faire pour ne plus en souffrir ?

Bouger plus

La plupart des personnes qui souffrent du mal de dos ont des douleurs parce qu’elles ne bougent pas suffisamment. Au quotidien, il est nécessaire de solliciter les différents muscles du corps. Pour cela, il suffit de marcher un peu tout au long de la journée, monter quelques marches…

Il est également indispensable de se mettre au sport. La natation est la discipline idéale puisqu’elle sollicite positivement les muscles au niveau du dos. Attention toutefois à la nage papillon dont la pratique exige un avis médical préalable.

Le poids

L’excès de poids peut également constituer une cause des douleurs lombaires. Ceci est dû au fait que le dos doit fournir plus d’effort pour la stature debout étant donné que le corps est plus lourd que la normale. On notera que pour les femmes à forte poitrine, la meilleur solution est souvent la réduction mammaire.

Adopter les bonnes postures

Pour ne plus avoir de mal de dos, il est indispensable de s’habituer à adopter les bonnes postures. Assis, tenez-vous bien droit, regardez devant vous, bombez le torse et mettez les épaules en arrière. Si besoin placez un coussin au niveau de votre dos. Debout ou en marche, ayez toujours le dos bien droit.

Dans la mesure du possible, évitez de porter des charges très lourdes. Si vous ne pouvez vous y soustraire, ne vous penchez pour prendre en main les objets en question. De préférence, poussez-les au lieu de les porter. Sinon, accroupissez-vous d’abord. Dans tous les cas, votre dos doit toujours être bien droit.

Mieux s’endormir grâce au Feng Shui

Votre chambre à coucher doit être pour vous un espace apaisant vous permettant de vous relaxer. Nul besoin de faire appel à un décorateur pour cela, il vous suffit de mettre en application ces quelques règles du feng shui. Tout comme la mélatonine, cet « art » opère des effets bénéfiques sur le sommeil.

Un espace propre et bien rangé

Lorsque vous avez des affaires partout autour de vous, difficile de vous relaxer. Même votre esprit est brouillé. Votre mot d’ordre pour une chambre à coucher Feng-shui : l’ordre. Enlevez de votre chambre toutes les affaires qui ne vous servent à rien. De même pour les meubles : faites le plus de place possible.

Faites tout ceci afin de favoriser la circulation de l’énergie.

Bien choisir sa literie

Rien ne vaut une literie accueillante pour une bonne nuit de sommeil. Il ne s’agit pas uniquement de choisir une literie de qualité mais aussi de l’installer de la meilleure manière. Pour ce faire, éviter d’installer votre lit sous une fenêtre. De plus, il est préférable de l’installer sur le côté opposé de la porte d’entrée. De cette manière, vous verrez plus facilement ceux qui pénètrent dans votre chambre.

Décoration

Côté décoration, préférez les tonalités claires pour les rideaux et les autres accessoires de décoration. Le violet mérite une mention particulière car cette couleur favorise l’harmonie sexuelle au sein du couple.

A l’image de la pièce, il est préférable qu’il n’y ait rien en-dessous de votre lit. Veillez, par ailleurs, à bien nettoyer cet espace pour une bonne circulation de l’énergie.

La lumière

Elle doit être tamisée pour conférer cette impression de calme. Le must ? Des lampes disséminées un peu partout dans la pièce pour une atmosphère intime et apaisante.

Evitez les plafonniers qui diffusent une lumière trop agressive et qui ne favorise pas l’apaisement.

De temps en temps, vous pouvez aussi allumer quelques bougies dans la pièce pour optimiser cette ambiance et mieux vous endormir.

Melatonine et décalage horaire : la solution efficace

La mélatonine figure parmi les solutions les plus couramment utilisées pour faire face aux effets du décalage horaire. Bien souvent, les personnes qui voyagent sont confrontées à un problème d’insomnie, à cause du changement de fuseaux horaires. La mélatonine peut faire montre d’une grande efficacité dans ce cadre.

Pour les voyages vers l’est

Préparez votre départ quelques jours à l’avance en adoptant une heure de lever suffisamment tôt et régulière. Si vous vous réveillez, par exemple, à 7h, habituellement, avancez cette heure à 6 h. Néanmoins, prenez la précaution de vous coucher suffisamment tôt pour ne pas être fatigué au réveil.

Profitez, par la suite, de la lumière ou du soleil en ouvrant vos fenêtres, voire en vous promenant quelques minutes dans votre jardin.

Avant de dormir, prenez de la mélatonine. Une autre dose est prévue pour le jour du départ.

Lorsque vous arrivez à destination, ne vous laissez pas tenté par une grasse matinée : levez-vous suffisamment tôt et faites quelques pas dehors. Le soir, prenez une dose de mélatonine.

Pour les voyages vers l’ouest

Contrairement aux précautions à prendre pour un voyage du côté de l’orient, il faut décaler votre heure de coucher d’au moins une heure. Toutefois, l’exposition au soleil ou à la lumière du jour demeure très importante. Ceci, tout comme une durée de sommeil suffisante pour vous éviter d’être fatigué au réveil.

Prenez de la mélatonine au réveil, même le jour du départ. Une fois à destination, ne vous endormez pas : restez actif jusqu’au soir. Le lendemain, prenez de la mélatonine.

Le dosage

Il est fonction des particularités de l’organisme de l’individu. Une prescription médicale peut ainsi être nécessaire pour déterminer le dosage de mélatonine approprié pour permettre à la personne de se sentir bien malgré les effets du décalage horaire.

Par ailleurs, le dosage peut aussi varier en fonction de la durée du voyage.

Avis d’un psychiatre sur la mélatonine

La mélatonine est connue pour être efficace dans le traitement de l’insomnie chez les adultes. Le recours à cette hormone naturellement secrétée par l’organisme et commercialisée sous forme de médicaments en pharmacie ne fait pas toujours l’unanimité. Découvrez l’avis d’un psychiatre sur le sujet.

La distinction des types d’insomnie

L’insomnie n’a pas toujours la même cause :

  • La situation d’hyperéveil est engendrée par un état psychologique ne favorisant pas le repos. Une personne stressée, angoissée ou en colère peut ainsi être confrontée à l’insomnie.
  • La situation d’hypo sommeil est causée par le problème de l’organisme à secréter suffisamment de mélatonine

Dans le second cas, un supplément en mélatonine peut régler le problème de sommeil de l’individu. La véritable efficacité de cette molécule sur l’insomnie n’a néanmoins pas été établie de manière scientifique.

La mélatonine et les troubles du sommeil

Selon des études sur la mélatonine effectuées par un spécialiste en la matière, Richard Wurtman, l’administration de la mélatonine pour traiter les troubles du sommeil peut toutefois être efficace. Cette efficacité est conditionnée par le dosage. Le patient ne doit pas dépasser les 0.3 mg afin d’éviter d’endormir les récepteurs de la mélatonine de l’organisme.

Quoi qu’il en soit, la communauté scientifique adopte des avis différents sur le sujet. Certains spécialistes affirment qu’un dosage supérieur à celui préconisé par le docteur Richard Wurtman est tout aussi efficace.

L’administration de la mélatonine à libération contrôlée permet de réguler le cycle de sommeil d’une personne. Chez les personnes âgées, ce traitement est particulièrement efficace car il parvient pratiquement à se substituer au cycle naturel de sécrétion de cette hormone.

Les effets secondaires

La prise de mélatonine peut être accompagnée d’éventuels effets secondaires. L’arrêt du traitement peut causer des migraines. Néanmoins, cette molécule n’engendre aucune dépendance et les patients continuent d’ailleurs de jouir d’un sommeil de qualité, même après l’arrêt du traitement.

La mélatonine : hormone antioxydante

Connaissez-vous la mélatonine ? Il s’agit de cette hormone produite par la glande  pinéale durant la nuit. Grâce à elle, le cerveau sait reconnaître approximativement l’heure du coucher. La mélatonine est actuellement commercialisée en pharmacie pour réguler les troubles du sommeil. Des études soulignent aussi son efficacité sur le système immunitaire.

Un effet antioxydant

Selon plusieurs recherches sur la mélatonine, cette hormone produit un effet très positif sur la dégénérescence des cellules. Elle possède ainsi la propriété de freiner le vieillissement des cellules cérébrales.

Outre cet effet, la mélatonine aide aussi à combattre les conséquences de la circulation des radicaux libres au sein de l’organisme.

Au niveau du cerveau, en particulier, cette hormone empêche les neurones d’être victimes de dégénérescence en agissant contre leur oxydation. Grâce à cela, elle est prescrite pour traiter certaines maladies dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson.

En outre, la mélatonine agit pour retarder le vieillissement de la peau. En luttant contre les effets du temps sur toutes les cellules, elle recule la formation des rides et ridules.

Un effet détoxifiant

Grâce à ses propriétés lui permettant d’être présente partout dans l’organisme, la mélatonine soutient l’organisme dans l’élimination des toxines. Elle est même reconnue être plus efficace que les vitamines C et E.

Des études ont d’ailleurs établi que la durée de vie d’un individu est étroitement liée au taux de mélatonine secrété par l’organisme de celui-ci. Ainsi, un apport supplémentaire de mélatonine permet à l’organisme de se débarrasser de ses « déchets », allongeant ainsi l’espérance de vie d’une personne.

Des précautions à prendre

Une prescription médicale est vivement conseillée avant de suivre un traitement à base de mélatonine. En fonction des résultats souhaités, le dosage peut, en effet, différent. Evitez ainsi de prendre la mélatonine sur les conseils d’un ami ou en glanant des informations sur le Web. L’avis d’un médecin est indispensable.

L’état de la recherche sur la mélatonine

La mélatonine est couramment utilisée en guise de traitement chez les personnes souffrant d’insomnie. Voici un petit point sur l’état de la recherche sur les autres effets bénéfiques de la mélatonine.

Les recherches sur le décalage horaire

En 2002, des chercheurs sont parvenus à la conclusion que la mélatonine a des effets positifs sur les individus ne supportant pas le décalage horaire. Elle ne présente, par ailleurs, aucun effet indésirable ou secondaire, que ce soit à court ou à long terme. Pour rappel, les effets du jetlag sont décuplés lorsque la personne voyage du côté est et en traversant au moins 5 fuseaux horaires.

En 2009, il est apparu que la prise de la mélatonine au moment opportun conditionne néanmoins l’efficacité d’un traitement à base de ce produit. De plus, des précautions sont à adopter avant la prise du médicament : l’exposition au soleil ou, à défaut, à la lumière du jour, un temps de sommeil suffisant et une heure de lever non tardive, par exemple.

Les recherches sur le traitement de l’insomnie

La première tranche d’âge concernée par ces recherches est celle des « 55 ans et plus ». La mélatonine à libération prolongée est conseillée à cette catégorie d’individus. Ce type de mélatonine est mis en vente à travers un produit pharmaceutique, dont la mise en circulation est approuvée par le Comité des médicaments à usage humain.

Le recours à un tel traitement ne doit néanmoins pas dépasser les délais prescrits par le médecin. La mélatonine ne peut être utilisée pour un traitement à long terme afin d’éviter l’apparition d’éventuels effets négatifs.

En ce qui concerne le traitement de l’insomnie de la population en général, les résultats d’études publiées en 2001 démontrent que la mélatonine tend à réduire le temps nécessaire à l’individu pour sombrer dans le sommeil. Toutefois, l’efficacité des résultats est modérée si l’on se réfère à la qualité et à la durée du sommeil.

Les recherches sur la réduction de la douleur chronique

En raison de son effet analgésiant, il est possible d’utiliser la mélatonine dans le but de calmer les migraines, selon les études publiées. Elle fait aussi montre d’une certaine efficacité chez les individus souffrant du syndrome de l’intestin irritable.

Les recherches sur le traitement de l’insomnie associée à d’autres maladies

Dans le cas d’une insomnie, causée par des maladies comme l’Alzheimer, l’autisme ou autre, les recherches prouvent que la mélatonine peut constituer une aide précieuse pour aider les patients à retrouver un sommeil de qualité.

SAUGE

SAUGE

Connu aussi sous le nom salvia officinalis ou sauge officinale, le sauge appartient à la famille des labiées.

  1. Description de la sauge

Le pourtour de la Méditerranée est le berceau de la sauge. Il s’agit d’un sous-arbuste qui fut introduit en Europe de l’Est et du Nord au Moyen Age et en Amérique au XVIIe siècle. Elle est cultive à titre commercial en Albanie, en ex-Yougoslavie, en Turquie, en Grèce, en Italie, en France, en Angleterre et en Amérique. Elle préfère les sites bien ensoleillés et les sols bien drainés.

La partie utilisée est la feuille. Toutefois, il ne faut pas confondre la salvia officinalis avec la sauge chinoise ou salvia miltiorrhiza ainsi que la sauge de prairie ou artemisia ludoviciana, étant donné leurs propriétés différentes.

  1. Histoire de la sauge

Les premières utilisations de la sauge remontent à l’époque des pharaons. Puis sa réputation a traversé les siècles, les populations dans le monde s’en servaient alors à la fois comme aliment et comme médicament.

Par ailleurs, les Grecs de l’Antiquité consommaient de la sauge pour stimuler la digestion et traiter les infections des muqueuses.  Elle est également utilisée sur ce même usage pour la médecine indienne. Selon Pline l’Ancien, la sauge a la faculté d’améliorer la mémoire.

Lors des grandes épidémies de peste qui sévissaient en Europe, la sauge entre dans la préparation du célèbre « vinaigre des quatre voleurs ». A notre époque, la sauge est associée à d’autres plantes pour préparer divers remèdes : sirops, décoctions, infusions et pommades.

  1. Les bienfaits* de la sauge

La sauge est utilisée depuis des siècles et des siècles pour ses nombreux bienfaits sur la santé.

  • Stimulation de la mémoire : en usage interne
  • Traitement des troubles digestifs, de la transpiration excessive et des bouffées de chaleur : la dose recommandée est de 1 à 3 g de feuilles séchées dans 150 ml d’eau bouillante, à boire trois fois par jour.
  • Traitement des inflammations des gencives, des muqueuses de la bouche, du nez et du pharynx : il faut se gargariser ou badigeonner les parties atteintes avec une infusion de 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle dans 100 ml d’eau ou 5 ml d’extrait liquide dans 100 ml d’eau, 3 fois par jour. On peut aussi utiliser cette infusion lorsque le port d’une prothèse dentaire cause des douleurs aux gencives.
  • Traitement de l’herpès labial : en association avec la rhubarbe
  • Soulage les bouffées de chaleur au moment de la ménopause

*Nous détaillons ici les propriétés supposées de la sauge en vue des essais cliniques qui ont été réalisés sur le sujet. Ces bienfaits ne doivent pas être tenus pour définitivement acquis

  1. Précautions sur la sauge

Il ne faut pas utiliser l’huile essentielle de sauge ou son extrait alcoolique de façon prolongé car cela pourrait être toxique pour le système nerveux vu sa teneur en thujone qui peut augmenter le risque de convulsions.

La sauge n’est pas non plus recommandée pour les femmes enceintes, celles qui allaitent ainsi que les personnes souffrant d’épilepsie.

  1. Où acheter de la sauge ?

De par ses nombreux bienfaits, il existe plusieurs possibilités d’achat sur notre boutique en ligne www.kemibio.fr.

  • SAUGE Bio 60 gélules boutique nature 8,78 €
  • SAUGE Bio 180 gélules boutique nature 19,05 €
  • Huile Essentielle Sauge Sclaree BIO 10ml – NatureSun Aroms 9,03 €
  • Elixirs Floraux Bio – Sauge – Flacon de 10 ml – Deva 8,10 €
  • Crème pied à la sauge Bio – Gamme Body – 50 ml – Eubiona 4,76 €
  • Shampooing/Douche Olive-Sauge Bio – 1 Litre – Cosmo Naturel (Gravier) 18,52 €